Quelle formation pour être fermier

Traditionnellement, le fermier apprenait son métier « sur le tas ». Il suivait les traces d’un fermier – généralement un ascendant de la famille – pour découvrir les obligations, les cordes et différentes subtilités du métier.

Étant donné que la profession n’est pas énormément médiatisée, beaucoup de personne s’imaginent encore que les fermiers sont des enfants de fermiers qui ont fait le choix de reprendre la ferme familiale.

Mais dans les faits, les fermes familiales ne sont pas aussi nombreuses que par le passé, et les fermiers ne sont plus toujours des apprentis formés par leurs prédécesseurs…

La voie traditionnelle

Il n’y a pas qu’un moyen de devenir fermier. Certes, la voie « traditionnelle » qui consiste à être apprenti d’un autre fermier est encore reconnue même si les apprentis devront faire une équivalence de compétence pour être reconnus dans l’exercice de leur activité par les autorités et autres partenaires.

En dehors de cette voie traditionnelle, il est également possible de suivre une formation diplômante.

Une formation diplômante

Plusieurs cas de figure peuvent se présenter pour la formation en agriculture. Si l’on considère le cas d’un jeune lycéen encore dans son cursus scolaire, il est possible de s’inscrire dans les circuits de formation adéquats pour en sortir avec un BAC Professionnel Agricole avec une spécialisation dans le secteur choisi : horticulture, agro-équipement, et bien plus encore.

L’une des autres options est le Bac Technologique en Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant, ou un Bac Technologique en Sciences et Technologies de l’Agronomie et de l’Environnement. Ces diplômes sont plus « avancés » et généralement plus recherchés lorsqu’on a besoin de recruter des fermiers. Il en va de même du diplôme de 5 ans après le Bac pour les ingénieurs agronomes et agricoles.

Il est également possible d’opter pour un Brevet de Technicien Supérieur Agricole ou BTSA ; pour un Brevet d’Aptitude Professionnelle Agricole (BEPA).

Hors du cursus scolaire

Pour une personne qui n’est plus dans un cursus scolaire typique, d’autres options sont envisageables. Il y a des formations courtes de 7 à 10 mois, ou même 1 an à l’issue desquelles une personne en reconversion ou sans compétences peut être qualifiée pour travailler en tant que fermier.

Notez toutefois que ces formations ne sont pas toujours aussi prisées que les formations diplômantes en raison du niveau d’apprentissage et de l’expertise transmise aux apprenants.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*